Bomberos de Bogota

Me voila de retour de ma dernière caserne Sud-Américaine. J’ai visité ce matin les sapeurs-pompiers de Bogota, ville de presque 7 millions d’habitants, dotée d’une importante présence militaire, et oú il fait bon vivre. La capitale de la Colombie sera le seul lieu du pays oú je visiterais les sapeurs-pompiers, essayant de poser un maximum de questions pour avoir une vue globale sur la fonction bomberos colombienne, avant mon retour en France.

 

Les derniers Bomberos.

Missions

Les sapeurs-pompiers Colombiens assurent une fonction sapeur-pompier parmi les plus complètes que j’ai put rencontrer. Ils interviennent, comme en France, aussi bien sur l’incendie, de forêt ou urbain, les interventions diverses, les accidents de la route, et le secours à personne. Ils sont d’abord formés à l’incendies, puis acquièrent petit à petit des spécialisations diverses, qui leur permettent d’intervenir dans chacune de ces situations.

 

 

 

Point très positif, que j’ai rarement vu au long de mon voyage, ils s’entrainent tous les jours, au minimum une heure de sport et une heure de manoeuvres, plus si possible. Il possede pour ca un equipement plutot complet, avec deux ou trois appareils de musculation, un velo d’appartement et un tapis roulant. Pour les manoeuvres, ils se sont construits une petite usine miniature, et ont investis dans des jouets sapeurs-pompiers pour enfants, pour pouvoir simuler une intervention avant les manoeuvres, et expliquer le rôle de chacun. L’idée est tout simplement géniale, rendant les explications bien plus faciles et agréables à écouter.

 

Des pompiers assez complets qui ressemblent aux notres, et quelques bonnes idées. A noter que cette caserne fait partie de celle que j’ai rencontré qui prend le plus en considération l’importance de la gestion de la condition physique de ces Hommes. Bon point.

 

Organisation

La ville de Bogota est découpée opérationnellement en 17 zones, comprenant chacune un corps de sapeurs-pompiers, géneralement équipé de trois à quatres véhicules, pour subvenir aux différents types de besoins. Le Corps que j’ai visité comprend 28 pompiers professionnels, qui se partagent en deux gardes de 24h. La caserne est ancienne, mais les lieux sont accueillants, la salle de repos comprenant télévision et billard, et le dortoir étant plutôt sympathique. Un officier gère l’ensemble, et est en contact avec le commandement opérationnel, centralisé dans la capitale.

 

En dehors de Bogota, les nombreuses casernes des villages ou villes moyennes ne sont occupées que par des volontaires (bénévoles). La passion, la vocation tient une part indéniable dans le coeur des hommes de tous ces corps de sapeurs sud-Américains. Ca se voit.

 

Social

Les sapeur-pompiers volontaires colombiens ne sont pas payés. Pour ce qui est des professionnels, ils commencent leur carrière entre 18 et 19 ans, une fois terminé leur service militaire, puis sont partis, comme dans la plupart des corporations colombiennes, pour une carrière qui durera entre 45 et 48 ans, avec un salaire qu’ils jugent insuffisant. L’âge de la retraite, très avancé, rendant difficile l’activité opérationnelle, les hommes sont dirigés, quand leur condition physique les y oblige, vers des postes de gestions ou administratifs. le rythme de travail est assez élevé (24h/24h), par rapport à la moyenne de ce que j’ai pu observer dans les autres pays. Des conditions pas très faciles, donc, mais une situation pas si mauvaise que ça, le pays étant plutôt riche, par rapport à la situation dans certaines parties de la planète.

 

Equipement

 La caserne est dotée d’un véhicule de feux urbains, un second pour l’incendie de forêt, une ambulance, et une grande échelle. C’est peu mais c’est complet. Et ca s’explique par le découpage nombreux des zones, dans l’objectif de réduire au maximum le temps d’intervention. Au niveau des équipement des protection, chaque bomberos possède une tenue complète, comprenant casque, textile, gants… Les véhicules incendies sont équipés d’appareil respiratoires isolants.

Rien à redire, le matériel n’est pas des plus neufs, et a souvent été racheté d’occasion à des casernes Nord-Américaines. Mais tout est là, et en état de marche. C’est le principal.

 

Rencontre

Une visite bien agréable, d’autant plus que les Colombiens sont généralement des gens ouverts et sympathiques. J’ai rapidement fait l’objet d’un attroupement et on m’a accompagné dans toutes les pièces, pris en photo, délivré autant d’informations que je le demandais. Rien de plus que d’habitude. Mais le contact amical avec les sapeurs-pompiers, meme s’il n’est plus une surprise, reste toujours un moment de partage et d’émotion hors du commun.

 

 

 

Photos

Quelques photos supplémentaires, pour encore plus en profiter, avec en cadeau bonus quelques prises de sapeurs pompiers équatoriens, avec qui j’ai fait la connaissance brièvement au cours de mon voyage en bus, et deux ou trois photos qui m’ont été envoyés par mail d’un contact de voyage.

 

 

 Grande Echelle.

 

 

 

 

 

 

 Joli tableaux, sur l’un des murs de la caserne, un pompier accompagné de deux anges.

 

 

 

 

 

On sort les jouets, non…non, mais ce n’est plus de votre âge!

D’après eux, c’est pour expliquer les manoeuvres. ;-)

 

 

 

 

La caserne possède un grand nombre de véhicules.

:-)

 

 

 

 

 

 Quand on a fini de jouer, place au sport… je  plaisantes

 

 

 

 

 

La tradition des pompiers du monde, nous n’utilisons pas les escaliers, ce truc est bien plus drôle.

 

 

 

 

 

 Transport de troupes.

 

 

 

 

 

 

 En l’honneur des hommes morts en mission.

 

 

 

 

Quelques photos prises en Equateur, juste avant mon arrivée en Colombie.

 

 

 Symbole du Corps de Bomberos d’Ibarra, Equateur

 

 

 

 

 

 Véhicule en train de faire le plein d’essence, à côté de notre autobus, dans lequel je pourri depuis trois jours.

 

 

 

 

 

 

 Un bomberos Equatorien bien sympathique.

 

 

 

 

 

 Caserne de l’Ile de Chiloé, au Sud du continent. Les deux photos qui viennent m’ont été gentiment envoyés par philippe, le cameraman que j’avais rencontré à Santiago, qui voyageait en suivant son instinct, et une photo trouvée sur les Champs Elysés. Je transmettrais de ses nouvelles dans le blog, en attendant qu’il termine son film.

 

 

 île de Pâques, je trouve la caserne plutôt sympa, avec ses palmiers. ;-)

 

 

La prochaine étape, l’avion vers l’Europe d’ici quelques jours, s’il n’est pas trop chargé… et des nouvelles bien sûr de mon retour au Pays.

02/09/2008

9 Réponses pour “Bomberos de Bogota”

  1. Redigé par Floriane:

    Saluut! Je lis avec plaisir que les pompiers de Colombie sont donc plus équipés que le sont les notres mais sont-ils aussi charmant?
    J’ai hate de savoir comment avance le film de Phillippe.
    Jte fais de gros bisous jte di a très vite en France kiss
    Je t’aime
    Rafilone

  2. Redigé par LOLOTTE ET GEGE:

    Encore une rencontre enrichissante avec les pompiers.
    Si tu n’as pas trouvé une couette en Colombie, il y a une qui t’attend à Villiers et je vais penser à remplir le frigo …
    Le retour approche et nous avons hâte de te voir même si le récit de tes aventures va nous manquer.
    Ados, tu pensais déjà au saut à l’élastique et tu as réalisé un rêve de plus.
    Voyage, grand saut dans le vide, je retrouve ton père … Tu demanderas à Mamie Geo de te faire lire les lettres qu’il
    avait envoyées pendant son voyage “initiatique” d’un an.
    Plus de 25 ans ont passé mais Mamie Geo et moi avons suivi ton périple avec les mêmes interrogations, angoisses
    parfois mais aussi fierté.
    Tu as fait le plein de rencontre humaines et merci au Pélerin de nous avoir permis de partager “en direct” tes
    émotions.
    Le bonjour à tous ceux que je connais et qui t’ont soutenu à travers leurs nombreux commentaires ( je ne citerai
    personne, la liste serait trop longue et certain(es) ont été trés assidu(es).
    Bisous affectueux et à trés bientôt.
    Christiane/tata Lolotte

  3. Redigé par Sylvain:

    J’ai le plaisir de voir que finalement ils sont equipés avec du materiel que l’on peut voir peut etre encore dans nos caserne.
    Voila tte maniere on aura bien le temps d’en parler a ton retour en France;)
    Allez a+ en Lozere;)

    Sylvain

  4. Redigé par Famille Raphaneau:

    Bonjour Raph, ou bonne soirée (je me perds dans les décalages horaires)

    Encore des pompiers bien sympatiques. Et beaucoup mieux équipés que certains de leurs confrères…
    Ces contacts sont enrichissants à tout point de vue, et là tu glanes quelques idées, en plus des liens
    très forts que tu fais apparaître dans tes écrits entre tous les pompiers du monde entier.

    Je suis très heureuse de savoir que tu vas rentrer bienôt parmi nous, et je ne suis pas la seule… un peu triste aussi
    de ne plus ouvrir tes carnets de voyage dés que je peux m’assoir pus de cinq minutes derrière mon ordinateur (pour
    le plaisir…). Il n’empêche que je vais me précipiter pour lire la suite sur ton blog et ton arrivée de reporter rentrant aux
    pays !

    Comme tous ceux qui te lisent, je t’envoie toute mon affection et … plein de gros bisous

    Affectueusement,

    Marie-Claire

  5. Redigé par carméla:

    je ne doutais pas une seule seconde que ce serait la caserne la mieux équipée et donc les pompiers les mieux préparés…
    les pompiers sont des personnes très ouvertes et avenantes…la chaleur humaine fait beaucoup de bien. Contente qu’ils t’aient réservé un tel acceuil!!!
    en attendant ton très proche retour je t’embrasse bien fort!
    carméla

  6. Redigé par Parents de Raphaël:

    Salut Rapha.
    Alors voilà, bientôt la fin de ton périple et le retour qui se profile.
    Tu es parti en pensant faire un voyage initiatique à la façon de tribus anciennes
    afin de «valider » ton entrée dans le monde des adultes.
    Un voyageur, qui est aujourd’hui un grand publiciste, disait que
    le Voyage est le Bac de la vie.
    Je suis bien d’accord avec lui et même s’il reste encore des épreuves à passer
    je suis sûr que dés à présent, tu as ton Bac en poche, et
    que les personnes croisées, qui en fin de compte ont été tes examinateurs,
    te l’ont accordé avec une bonne mention.
    Tu as appris également à te connaître, et nous sommes impatients de découvrir
    les facettes du nouveau Rapha.
    Profites bien de tes derniers moments de voyage même si tes pensées sont déjà
    dans le vol de retour.
    Bisous A bientôt
    Papa et Maman

  7. Redigé par Anne St Geniez d'Olt:

    Salut Rapha,

    Très sympathique article sur les pompiers de Bogota. Sur la photo, ils ont l’air ravis de ta présence.
    Comme tout le monde, cela va nous manquer de lire tes récits le soir avant d’aller se coucher. Mais nous sommes heureux de savoir que tu vas rentrer. On pourra en discuter de vive voix.
    Je me pose cependant une question : Pourquoi à l’idée que tu rentres, tout le monde pense à remplir son frigo ???? Aurais -tu bon appétit ????? ( Rires )…
    Les barbares te saluent et te souhaitent bon retour.
    Gros Bisous.
    Les marmots.

  8. Redigé par Céline Berthelot:

    Bonjour,
    C’est bientot la fin de l’aventure? Merci, merci d’avoir partagé!
    Bon retour parmi les tiens et tout ce que tu as vécu va surement t’habiter pour longtemps.

    Céline

  9. Redigé par Laurin Monique et Hubert:

    Monique me fait parvenir un mot pour toi puisqu’elle n’a pas internet.Mais je lui fait passer les imprimés.
    Tu as vécu une belle tranche de vie qui restera à jamais gravé en toi. Les beautés mais aussi les déboires et les misètrres
    du voyage seront dans ta mémoire et t’ont changé .A travers tes récits je revis certains de nos voyages.
    Merci de nous les avoir fait partager et à bientôt.
    Avec toute notre amitié Transiane.
    Monique et Hubert

Laisser un commentaire