Lac Titicaca

Me voila de nouveau vivant et sur les chemins de la découverte. Ma fièvre s’est envolée comme par magie il y a deux jours et de ma toux, il ne reste que quelques ruines, de sa vigueur passé, qui ne tiennent plus que le temps que les blessures de ma gorge et de mes poumons finissent de guérir. Les jambes légeres, j’ai donc repris la route sur un rythme effrené pour rattraper un peu mon retard et éviter de devoir sauter des étapes avant mon retour. Voici le récit de ma traversée de Copacabana, du lac Titicaca, de ma visite des indiens Uros et de leurs îles flottantes, et de mon arrivée à Cuzco, camp de base du Machu Pichu.

Isla Del Sol

Arrivée à Copacabana, pas loin de 4000 mètres d’altitude, autant dire qu’on ne se baigne pas ici, contrairement à la plage brésilienne du même nom. La route pour mener jusqu’ici est parsemée d’embûches, à commencer par une traversée d’un gué en bus, sur une barque… Et la barque n’a rien d’un navire stable et en bon état, un vrai numéro d’equilibre! La visite de l’île du soleil est un enchantement, comprend une marche sur un antique escalier inca, entouré par la végetation froide et aride, croisant quelques lamas. Nous atteignons le temple des vierges du soleil, bien conservé, mais peu impressionnant par rapport aux autres monuments incas existants.

 

Uros, les îles flottantes

Après le passage de la frontière, je profite d’un stop de 4 heures à Puno, ma première ville Péruvienne, pour me faire accompagner en bateau, jusqu’aux îles flottantes, mon meilleur souvenir de ces derniers jours. Les indiens Uros, ou plutôt leurs descendants, vivent toujours dans ces îles mouvantes, quòn sent bouger sous nos pieds, et qu’ils peuvent diriger et laisser dériver comme un bateau. Les Uros descendent d’une civilisation pré-colombienne non inca, les Aymaras, alors que la plupart des habitants de Puno dsescendent des Quechuas. Ils vivent intégralement de la pêche, et passaient leur temps à flâner et aggrandir leurs îles. Aujourd’hui, les îles flottantes ont posés l’ancre prêt du port et leurs habitants profitent de deux nouvelles sources de revenu, le travail en ville, et le tourisme. Mais leur mode de vie n’en reste pas moins hors du commun. Leurs îles sont fabriqués uniquement avec du roseau, et pourraient être comparés à d’immenses bateaux. C’est un enchantement simplement de marcher sur ce sol de roseaux entassés, qui s’enfonce d’une vingtaine de centimètres sous notre poids, qui bouge, qui tangue… qui flotte. Et leurs embarcations accusent d’une curieuse ressemblance avec les drakkars vikings, à l’origine de nombreuses théories de la part des premiers observateurs de cette peuplade indigène.

 

Quoi qu’il en soit, la vue de leurs petites habitations douillettes, de ce peuple encore (un peu!) preservé, est tout simplement époustouflante, et elle reveille de nombreuses envies, cachés au plus profond de nous. De vivre en passant ses journées à pêcher et à flâner, de vivre au gré des flots, de se fabriquer des petites figurines de roseaux, pour jouer, comme les enfants Uros… de construire une cabane. Un moment de nostalgie et d’émotion devant ce peuple de pêcheur, pacifique, de plus en plus pollué par la civilisation, mais heureux.

 

Un court article, un court exemple, mais indispensable. Parfois, il est de ces rencontres qui laissent en vous une empreinte indélébile, ou qui vous rendent vos yeux d’enfants. Voilà un peuple qui ne m’a pas laissé indifférent, et en cette fin de convalescence, qui m’a remis sur la bonne voie. Celle de la naïveté, de la découverte et de l’emerveillement.

 

 

 

 Sympa la traversée!

 

 

 

 

 

 

 … Aurore.

 

 

 

 

 

 

  Chemin de l’Inca.

 

 

 

 

 

 

 

 Paysage de l’Isla del Sol

 

 

 

 

 

Pourquoi tout les lamas me regardent comme ça?

 

 

 

 

 

L’île du Soleil, sa végetation, ses maisons, sa petite église, le tout entouré d’eau, et à quelques centaines de miles, l’île de la Lune.

 

 

 

 

 

 

 … une fenêtre sur le monde

 

 

 

 

 

 

 

Embarcation Uros,… comme un air de déjà vu

 

 

 

 

 

 Village Uros, île flottante.

 

 

 

 

 

 

 

 Zone de vie… et d’accueil des touristes

 

 

 

 

 

 Chef du village.

 

 

 

 

 

 

Femme du village

 

 

 

 

 

 

 Il est pas mignon le petit frère?

 

 

 

 

 

 

Direction l’horizon.

 

21/08/2008

8 Réponses pour “Lac Titicaca”

  1. Redigé par Emilie:

    Oh trop bien les îles flottantes, je pensais pas que ça pouvait exister !
    Les paysages sont très jolis, et les gens ont l’air heureux… A par les lamas qui ont toujours l’air aigris XD
    Vivement les photos du Machu Pichu !
    Bisous savoyards

  2. Redigé par carméla:

    salut Raf.
    contente de te savoir rétabli!
    te voilà reparti sur des chapeaux de roues!
    je te reconnais bien là! tu ne tenais plus en place, il ne faut pas perdre du temps!
    les îles flottantes!!! je croyais qu’on ne pouvait que les manger….(c’est ma gourmandise qui parle)
    super cette nouvelle expérience…. et tes photos, comme d’hab.! tu sais toujours saisir les meilleurs plans
    pour retransmetrre tes émotions…. bravo!
    continue comme ça
    à + bisou

  3. Redigé par Mi et Si:

    Salut fiston!
    ENTHOUSIAME et CONFIANCE : voilà deux maîtres mots guidant ton voyage !
    HUMOUR et IMAGES l’agrémentent indiscutablement !
    COURAGE et AUDACE te sont nécessaires sans nul doute.

    FIERTE et PATIENCE pimentés d’INQUIETUDE sont le lot de tes proches .
    Ton chemin fait partie du nôtre, il en est la continuité, et nous en sommes ravis.

    Pour ce qui est du lama, nous devions faire la même tête à te savoir malade !
    Ou alors il t’a vu essayer le bonnet péruvien ….
    L’horizon s’élargit donc et s’éclaircit à nouveau .
    Nous te laissons ,notre journée sera illuminée du sourire de ces péruviennes.
    Bisous
    Papa Mi et Maman Si

  4. Redigé par lud:

    Salut frérot! Content d’apprendre que tu tiens à nouveau sur tes pieds ( surtout quand ça tangue! ^_^) Les paysages sont magnifiques, et on apprend plein de nouvelles choses.
    Je te souhaite bon courage pour la suite, et tache de ne pas vexer tes nouveaux amis; petit et grand, il parait qu’ils prennent la mouche facilement.
    Bye
    L’Ultime frérot, Ludovic

  5. Redigé par Sylvain:

    Slt raf,
    content de te savoir retabli, je fais un petit tour comme a mon habitude et ooo surprise des nouveaux articles qui sont toujours aussi bien.
    Bon bah j’espere que la suite du voyage sera toujours aussi palpitante et vivement le machu pichu:)

    allez a+ et preserve toi encore un peu pendant un ou deux jours;)

  6. Redigé par Famille Raphaneau:

    Bonnes journées à venir Raphaël,
    la mienne se termine et je me suis lancée dans la lecture de ton voyage, comme je termine mon repas sur un
    dessert : avec délectation…
    Tu manies les mots et l’appareil photo avec brio. A chaque fois que je peux venir visiter ton blog, voir s’il y a un
    article nouveau, tu m’étonnes, me ravit, m’émeut. C’est tout un art… et je suis bien déçue quand il n’yen a pas,
    ce qui est très rare.
    Les pays que tu visites en ce moment, que tu “vis”, m’ont toujours fait rêvé, merci de me faire participer un peu…
    Bien affectueusement,
    Marie-Claire

  7. Redigé par Jacky:

    Salut le marcheur sur la terre ou dois-je dire le terrien en marche !

    J’ai bien aimé la fenêtre sur le monde, il y en a tellement d’autres !

    A toi de découvrir de nouveaux horizons pour compléter ce voyage déjà extraordinaire.

    à bientôt de tes nouvelles découvertes

    blog magnifique !

    encouragements mérités !

  8. Redigé par renow:

    les roseaux s enfoncent de 20 cms quand tu marchent dessus? ça doit pas etre rassurant quand t es dessus lol

Laisser un commentaire